Preloader
La vente d'alcool est interdite aux mineurs, par conséquent, vous devez avoir plus de 18 ans pour continuer la navigation sur ce site. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Les certifications

Lorsque l’on ne s’y connait pas en certification, on pourrait se dire que ce qui existe de “plus propre” c’est le vin biologique… Mais en réalité, le vin bio n’est absolument pas ce qui se fait de mieux !

Ici je vais tenter de vous expliquer les différentes certifications et certaines appellations. C’est parti !

135 certification hve
AB HD
demeter logo
vin naturel
2019 02 02 sains

La culture raisonnée

Ce mode de culture est apparu dans les années 1990 suite à l’utilisation de produits chimiques en trop grandes quantités. Il consiste à réduire au maximum l’utilisation des produits chimiques dans la vigne, ainsi, cette dernière est traitée avec les produits les moins nocifs et le moins souvent possible, uniquement en cas de grande nécessité ; si la vigne souffre pour cause de grosse intempéries ou d’une maladie, le vigneron peut avoir recourt à des produits chimiques mais il sera obligé d’utiliser les produits les plus propres possibles.

Ce label a vu le jour en 2002 et à peu à peu disparu pour laisser place au label HVE, Haute Valeur Environnementale.

Le vin biologique

Le vin biologique, ou plus communément appelé “vin bio”, ne possède la certification formelle que depuis 2012, avant cette année, il n’avait pas été formellement indiqué quels étaient les procédés à suivre pour la certification et il pouvait être compliqué de s’y retrouver.

Les vins bios ont commencés à apparaitre dans les années 1990. En 1991, un cahier des charges européens est créé pour règlementé l’obtention du label mais à cette période, seuls l’agriculture était règlementée. Une fois le raisin récolté, le vigneron pouvait bourré son vin avec tout ce qu’il voulait. Depuis 2012, un vin bio se doit d’être issu d’une culture biologique et la vinification doit l’être aussi.

Lors de la vinification, le vigneron peut se permettre d’ajouter des intrants. S’il possède cette certification, alors il doit s’assurer que les intrants sont bio eux aussi. Parmi ces derniers, on retrouve le sucre ou encore le moût concentré rectifié qui permettent la chaptalisation* mais aussi l’alcool qui permet le mutage**.

En bref, pour qu’un vin soit bio, il faut que la culture de la vigne ET la vinification respectant l’agriculture biologique. Cependant, rappelez-vous qu’un vin bio peut comporter des intrants.

*La chaptalisation est un procédé qui consiste à ajouter du sucre ou du moût dans le vin afin d’augmenter le degré d’alcool final du vin. En théorie, l’ajout de 16,83g par litre permet de faire monter d’une unité le degré d’alcool.

**Le mutage permet de rendre “muet” le moût. Pour faire simple, il permet de stopper l’action de la chaptalisation par adjonction d’ethanol à 96° ou d’anhydride sulfureux (S02). Cela à pour effet d’inhiber les levures, donc de stopper la fermentation apportée par la chaptalisation.

Le vin biodynamique

Pour commencer, si un vin est biodynamique, il est nécessairement biologique. C’est un vin qui respecte déjà le cahier des charges de l’agriculture biologique.

En théorie, le vin biodynamique consiste en un vin auquel on ne retire rien, on ajoute rien et on ne modifie rien. Contrairement à un vin biologique, on essaye de ne pas utiliser d’intrants et de ne pas altérer l’équilibre naturel du raisin.

En pratique désormais ; la culture du vin en biodynamisme prend également en compte le calendrier lunaire. Ainsi, la vigne est cultivée en tenant en compte la lune montante, descendante, les jours feuilles, les jours racines, etc… Mais lors de la vinification, ce calendrier est également respecté et suivi.

Comme aucun produit chimique n’est utilisé, il faut un moyen au vigneron pour renforcer sa vigne face aux intempéries et aux maladies. Il utilise donc un moyen appelé la “phytothérapie” qui consiste à préparé des mélanges à base de plantes (ortie, prêle, valériane, sauge…) et de les pulvériser sur les sols afin de les dynamiser et de renforcer la vigne.

En résumé, le vin biodynamique est comme le vin biologique mais aucun produit chimique n’est utilisé, le vigneron tient compte du calendrier lunaire, respecte et protège la vigne de la façon la plus naturelle qu’il soit.

Le vin nature

Le vin Nature ou Naturel est, bien souvent, le résultat d’un choix philosophique ; Il vise à retrouver l’expression naturelle du terroir.

Les raisins sont cultivés en agriculture biologique et aucun désherbant, pesticide, engrais ou produit de synthèse n’est utilisé pour le traitement de la vigne. Les vendanges sont manuelles et au moment de la vinification, le vigneron s’efforce de garder le caractère du vin. Les interventions du vigneron lors de la vinification sont quasi inexistantes, le seul changement que peut apporter ce dernier est l’ajout de sulfites mais en quantité règlementée. La dose maximale praticable pour cette certification est 30mg/L pour les vins rouges et 40mg/L pour les vins blanc.

Les vins SAINS

SAINS, diminutif de Sans Aucun Intrant Ni Sulfite est une sous catégorie des vins natures mais ici, on pousse le vis encore plus loin.

On ne modifie rien, on ajoute rien et on enlève rien. Le vin ne subie aucune modification, ni à la vigne, ni lors de la vinification.

Pour faire simple, on cultive le raisin tel quel, on le réduit en jus, on le vinifie et on le met en bouteille. Aucun intrant, sulfite, produit chimique… n’est utilisé lors de la réalisation du vin.

C’est le vin le plus propre que vous puissiez trouver.

Attention, je me permet de vous prévenir sur un point : les vins biodynamiques jusqu’à SAINS peuvent varier dans le temps et sont plus fragiles que d’autres. Par conséquent, si les températures sont trop élevées ou si le vin n’est pas conservé dans des conditions idéales, ne serait-ce que quelques heures, sa qualité pourra être altérée.

L’expedition de vin pouvant l’exposer à des risques, je peux me permettre de vous appeler pour voir avec vous si vous désirez courir le risque d’un envoi immédiat ou si vous êtes d’accord pour attendre que les conditions climatiques permettent un envoi plus sûr du vin.

Les vins Vegan

Hein ? Du vin vegan ? Mais pourtant il n’y a que du raisin dans le vin, je comprends pas…

Certes un vin est fabriqué à partir de raisin mais ça c’est pour la culture de la vigne. Une fois le raisin récolté, la vinification débute et le vigneron utilise souvent une “colle” afin d’éliminer les levures en suspension dans le vin. La colle est élaborée à partir de plusieurs matières premières telles que le blanc d’oeuf, la colle de poisson ou encore la caséine, une particule que l’on retrouve dans le lait. Tous ces ingrédients sont issus de l’agriculture animale et par conséquent, non vegan. Cette colle peut également être élaboré à partir de protéines végétales comme le pois, le blé ou encore la pomme de terre. Ces protéines offrent la possibilité de réaliser un vin vegan mais une autre solution serait également de ne pas utiliser de colle du tout.

Rappelez vous donc, un vin bio, biodynamique ou naturel n’est pas nécessairement un vin vegan.

Vous désirez en apprendre plus sur le sujet ? Voici quelques liens qui pourraient vous intéresser :

https://www.twil.fr/les-differentes-certifications-du-vin

https://avis-vin.lefigaro.fr/economie-du-vin/o138341-qu-est-ce-que-le-vin-bio

https://www.carnetdevins.fr/guide-vin-naturel/difference-bio-biodynamie-naturel/

https://levinpourtous.com/quest-ce-quun-vin-bio/

Fermer

Vin, on est bien !

Du bon vin, pour tous les goûts !

Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Le panier est vide Aucun produit dans le panier.